Mon expérience avec le kéfir de fruits maison

Le Kéfir de fruits est une boisson que j’ai découverte il y a 1 an maintenant. Jusqu’ici j’étais plutôt Team Kombucha que j’achetais régulièrement dans mon magasin bio depuis de nombreuses années. Mais un jour, ma fille a vu une petite bouteille de « limonade » fraîche dans notre magasin bio préféré. Cette bouteille était en fait une bouteille de Kéfir de fruits figue-citron-bergamote. Elle adorait tellement qu’elle m’en redemandait chaque semaine lorsque nous faisions nos courses.

Et puis un jour, voulant m’essayer à la technique du kéfir, j’ai craqué pour un bocal Kefirko. Vraiment c’était un craquage car cela n’a rien d’indispensable et un bocal Le Parfait qui ne coûte pas grand chose est amplement suffisant.

J’en ai également profité pour acheter leurs grains de kéfir déshydratés. Bon, bon, je sais !… Les grains de kéfir ne s’achètent pas et la tradition c’est de se les transmettre gratuitement. Mais voilà, je ne savais encore où en trouver à ce moment-là alors j’ai pris la solution de facilité.

Quand on regarde bien, réaliser son propre kéfir revient bien moins cher que de l’acheter (la petite bouteille de 33cL est vendue entre 2 et 3€) car il faut très peu d’ingrédients et un matériel de base que l’on trouve dans la plupart des cuisines :

  • un bocal en verre
  • une passoire (plastique ou inox)
  • un entonnoir (plastique ou inox)
  • une bouteille type limonade qui résiste à la pression de la fermentation
  • une balance électronique pour peser ses ingrédients

Comment se lancer et faire du kéfir de fruits ?

Malheureusement, j’ai bien galéré au début et ai eu beaucoup de mal à réussir mon kéfir. Puis un jour, j’ai découvert Symbiose Kefir et j’ai « commandé » leurs grains que leurs fondateurs transmettent gratuitement avec beaucoup de générosité. Il suffit de payer les frais de port, et l’on reçoit les grains par La Poste sous une semaine.

J’ai depuis pu tester différentes recettes avec leurs grains et peaufiner celle qui me convient que je vous partage donc ici.

La 1ère étape : fermentation 1 ou F1

J’utilise ici aussi bien mon Kefirko que mes bocaux Le Parfait. Le Kefirko présente l’avantage de ne pas avoir besoin de passoire et de pouvoir verser directement la boisson dans la bouteille (avec un entonnoir tout de même).

Pour cela, je verse 30g de grains de kéfir de fruits, 30g de sucre de canne blond, 1 figue sèche, 1 tranche de citron dans 800mL d’eau.

Je laisse fermenter le tout jusqu’à que la figue remonte et qu’une mousse se forme à la surface d’une épaisseur de 1 cm environ. Une fois cette étape réalisée, je filtre l’ensemble que je verse dans une bouteille de limonade.

La 2ème étape : fermentation 2 ou F2

Elle consiste à laisser fermenter le liquide obtenu pour un temps équivalent à la 1ère fermentation. On peut ici ajouter de nouveaux ingrédients afin de parfumer un peu plus son kéfir.

Et alors là attention ⚠️ Si vous laissez trop fermenter votre boisson et ouvrez la bouteille d’un coup, bonjour l’effet champagne qui explose. Je sais de quoi je parle ! J’en avais même perdu tout le pétillant de ma boisson… Donc soyez vigilant.e.s.

Enfin, une fois cette 2ème étape terminée, le kéfir peut aller au frigo pour ralentir la fermentation et permettre une maturation de la boisson jusqu’à 2 semaines. Vous pouvez également le consommer directement. Concernant sa conservation, je fais toujours en sorte de boire mon kéfir sous 3-4 jours max. Et très franchement, on le sent à l’odeur et au goût quand il n’est plus bon. Donc si le goût ou l’odeur vous répugnent, ne forcez pas et jetez-le.

Pour bien réussir votre fermentation, il est important d’avoir une température ambiante de la pièce comprise entre 20 et 25°C. Au dessous, la fermentation sera franchement ralentie et au dessus, votre kéfir sera fermenté tellement rapidement, que vous n’aurez pas le temps de suivre.

Recette Kéfir de fruits maison

Kéfir de fruits

Temps de préparation 5 min
Fermentation 2 d
Type de plat Boissons
Cuisine Traditionnelle

Equipement

  • Bocal type Le Parfait
  • Entonnoir
  • Passoir
  • Balance électronique

Ingrédients
  

  • 1 litre d'eau filtrée
  • 30 g de grains de kéfir de fruits
  • 30 g de sucre de canne blond
  • 1 figue sèche
  • 1 rondelle de citron bio ou non traité

Instructions
 

Fermentation 1

  • Ajouter les grains de kéfir et le sucre dans 1 litre d'eau et bien mélanger.
  • Ajouter ensuite la figue et le citron. Poser votre couvercle de bocal sans le fermer hermétiquement ou alors placer une gaze de coton avec un élastique si vous n'avez pas de couvercle.
  • Laisser fermenter à température ambiante pendant 24 à 48 heures jusqu'à voir la figue remonter à la surface et qu'une mousse se forme.
  • Filtrer le tout et verser dans une bouteille hermétique.

Fermentation 2

  • Laisser fermenter un temps équivalent à l'étape de fermentation 1. A ce stade, vous pouvez ajouter de quoi aromatiser votre kefir : jus de citron bergamote, une fleur d'hibiscus, des feuilles de menthe…

Maturation

  • Vous pouvez laisser reposer votre kéfir au frigo jusqu'à 2 semaines sans ouvrir la bouteille avant de le consommer.

Notes

Une fois la bouteille ouverte après fermentation 2 ou maturation, le kéfir se consomme dans les 3-4 jours.

Quelles sont les bienfaits du kéfir de fruits ?

Le kéfir de fruits est reconnue pour être une boisson aux bienfaits probiotiques. Elle va donc apporter des bonnes bactéries à notre microbiote intestinal.

Mais pourquoi me direz vous ? Parce que les grains de kéfir sont des amas de bactéries et de levures, un petit monde vivant en symbiose et ils se colonisent. Ils se présentent sous la forme de petits grains translucides, boursouflés et avec une consistance légèrement « moelleuses ». Et étant vivants, ils se reproduisent à chaque fois que l’on lance une fermentation. C’est ainsi que les grains se transmettent. J’ai d’ailleurs découvert depuis peu qu’il existe de nombreux sites ou groupes Facebook afin de mettre en contact des donneurs et des « receveurs ».

On sait aujourd’hui que les probiotiques peuvent jouer un rôle essentiel dans l’équilibre du microbiote. Oui mais voilà, si votre système digestif est déséquilibré et/ou en souffrance (comme c’est le cas pour moi), il reste préférable d’en avoir une consommation raisonnée à hauteur de 2 à 3 verres par semaine. A vous de le sentir et d’écouter votre corps.

Il faut savoir également, que la fermentation va générer une très légère alcoolisation de la boisson (entre 1 et 2% d’alcool). De mon expérience personnelle, je trouve que le kéfir reste moins fort en alcool que le kombucha à la dégustation. Mais je préfère vous prévenir si vous y êtes sensible.

Comment conserver ses grains de kéfir de fruits ?

Les grains de kéfir se conservent assez facilement. Il faut pour cela les placer dans un bocal avec de l’eau et un peu de sucre de canne blond. Le froid va ralentir la fermentation et donc ralentir la reproduction des grains. Ils vont en quelque sorte « s’endormir ». Il faudra, toutefois, changer l’eau de temps en temps et rajouter un peu de sucre pour continuer de les « nourrir ». De même, en fonction du temps pendant lequel vous avez laissé dormir vos grains, il faudra peut-être relancer une première fermentation « à vide » pour que les grains reprennent de la vigueur. Pour cela, je lance une fermentation pour 24H avec seulement du sucre (sans figue ou citron pour limiter le gaspillage) puis je jette l’eau et je lance ensuite mon kéfir.

Si cela est possible pour vous, essayez de faire travailler vos grains au moins 1 fois par mois pour garder leur vitalité.

Et quid des figues et du citron après la fermentation 1 ?

Ne les jetez pas ! Vous pouvez manger les figues juste après la fermentation et presser les rondelles de citron dans le liquide pour la fermentation 2. Vous pouvez aussi les congeler pour réaliser une confiture, une compote ou bien les glisser dans un dessert après coup.

Faut-il bannir les ustensiles en métal quand on fait du kéfir ?

Certains vous diront que oui. Personnellement, j’utilise à la fois des ustensiles en plastique fournis avec mon Kefirko ou parfois ma passoire, mon entonnoir ou une cuillère, le tout en inox.

L’inox n’étant pas un métal conducteur et d’hygiène alimentaire, je pense qu’il n’y a pas d’inconvénients à l’utiliser. Evitez l’argenterie ou l’aluminium par contre ! Et tous les cas, n’hésitez pas à vous faire votre propre opinion à ce sujet en faisant vos propres recherches…

Maintenant à vous de tester ! Prochain test pour moi : faire du kéfir à la fève de Tonka. Je vous en dirai des nouvelles. !

Et vous ? Avez-vous déjà testé le kéfir maison ?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating